Il faut sauver le soldat…

Hello Toi ! Aujourd’hui je viens avec une cousette qui a bien faillie finir dans les ratés couture. Mais contrairement à mes habitudes je me suis accrochée, prête à découvrir ce nouveau bébé ?

La semaine dernière j’ai refait un petit saut dans ma boutique de tissu habituelle. Un grand entrepôt rempli rempli de rouleau de tissu. Avant ils étaient tous vendus au poids, petit à petit il diminue la proportion de tissu vendu au poids mais je continue à fouiller dans cette catégorie quand je passe là-bas et après réflexion crois moi c’est pas si mal finalement étant donné la presque quinzaine de référence tissu avec laquelle je suis repartie …

Je ne sais pas toi mais en ce moment je suis très rayures et carreaux. J’en ai tout un stock et je les aimes tellement que j’ose pas y toucher de peur de regretter de ne plus l’avoir le jour où je trouve LE projet à faire avec. Rassures-moi je ne suis pas la seule à penser comme ça ? Quand j’ai vu ce tissu je n’étais pas sûre de mon choix, je n’arrivais pas à déterminer la teinte exacte du tissu avec l’éclairage du magasin il tirait un peu sur le kaki et arrivé chez moi il s’est avéré carrément marron. Habituellement je ne suis pas une fan du marron pour les vêtements mais là j’ai une paire de bottines qui pourrait pas trop mal s’accorder alors je me suis dis pourquoi pas en faire une chemise. Au départ j’étais plus partie pour un blazer mais le tissu est un peu fin pour ça et je n’ai plus assez de thermocollant pour entoiler toute une veste …

Ca fait quelques temps que j’ai envie de me relancer dans un projet de chemise, je sais que je ne suis pas la seule en ce moment à la vue des comptes Instagram de plusieurs couturières addicts ! Du coup j’ai tenté et je me suis lancé. J’ai cherché parmi mes patrons une chemise assez classique; j’ai trouvé mon bonheur dans le Couture Actuelle n° . J’ai acheté plusieurs éditions du magasine, tentée par plusieurs patrons proposés mais les tailles proposées m’ont toujours rebutées ( du 40 au 44). Je sais gradé un patron surtout quand il y a déjà plusieurs tailles de tracé mais flemmarde comme je suis j’ai jamais pris le temps de m’y pencher.

C’était donc l’occasion de me lancer. Après avoir lu leur tableau de mesure, je me rend compte que leur 40 est presque un 36 et me lance dans un 42 (merci pour le moral au passage !). Je déplie la planche de patronage assez semblable au Burda sauf que point positif, les planches sont plus petites ce qui permet à celles qui n’ont pas de grande table de pouvoir naviguer plus facilement sur le patronage.

La planche est en espagnol enfin je crois c’est à dire que toutes les indications (plis, milieu devant …) sont pour moi similaire à du russe ! Je n’ai jamais fais d’espagnol ou de la langue écrite sur ces patrons alors heureusement qu’avec le temps je me repère assez facilement.

J’ai décidé de modifier le patron de manière à créer des épaules nues et une ouverture dans le dos, ne me demande pas pourquoi cette forme dans le dos, j’avais envie de tenter et de voir ce que ça donnerai avec le col.

Une fois mes pièces coupées, j’essaie de lire les instructions et là alors c’est une vrai catastrophe, je trouve que les instructions sont tous sauf claires, des fois on nous laisse carrément le choix sur la manière de coudre un élement ! C’est à dire, je m’explique : pour l’assemblage des poignets aux manches, les instructions m’indiquent que si les poignets sont trop courts par rapport à ma manche, de réaliser un pli pour les faire rentrer. Où ? Comment ? Pas d’indications. J’ai finalement opté pour un fil de fronce car le surplus était quand même important et pour une fois je n’avais pas envie de plissé.

Après cette étape j’ai tout simplement arrêté de suivre les instructions.

Avant la pause du col, je me suis arrêté pour la soirée, le lendemain de retour à l’atelier je vois la chemise sur mon mannequin et je me dis que quand même c’est pas vraiment possible, on dirai la chemise d’un cheependale du far-west avec des manches semi arrachées. Prête à jeter la chemise dans les oubliettes, je me suis quand même dis qu’il fallait tenter un dernier sauvetage.

J’ai enlevée les manches et recoupé des manches courtes dans une dentelle. Changé mon choix de bouton pour quelque chose de plus féminins. Une fois la chemise enfilé finalement le résultat n’est pas si mal, même mieux que sur le mannequin, il faudrait que je te le montre en vrai enfin sur moi mais je ne suis pas vraiment à l’aise devant l’objectif alors tu devras te contenter de ça pour le moment…

Malgré les explications hasardeuses, le modèle est sympa et bien taillé je n’ai quasiment pas eu de reprise à faire (ormis les manches mais c’était ma faute et celle de ce tissu tout droit sorti du Texas). J’ai déjà repérer d’autre modèle sur les différents exemplaires du magasine que j’ai, je te dirai si avec le temps ils ont progressé côté apprentissage, à moins que toi aussi tu aies tenté des patrons de ce magasine ? Si tu es débutante je ne te conseille pas de débuter par un patron de ce catalogue, si tu as besoin de suivi passes plutôt par un patron internet ou de chez Burda, les hors-séries sont intéressants pour débuter. Je pense d’ailleurs essayer de faire bientôt un « best-of » des patrons pour débuter si ça te dit.

Je ne sais pas si je m’accommoderai longtemps de ce petit côté « far-west » du modèle, c’est à voir avec le temps et surtout  à faire attention niveau association …

0
Share

Laisser un commentaire